in

NBA – « Je détestais ce joueur à ma draft. Quand j'ai appris qu'il était gay, je lui ai…


Par Joël Pütz | Sports journalist

Si la NBA est officielement très ouverte envers la Communauté LGBTQ+, cela reste tout de même assez rare que les joueurs fassent Leur coming out comme Jason Collins il ya quelques années. Ex-coéquipier du pivot, Richard Jefferson avait d'ailleurs partagé sa réaction à ce sujet il ya quelques mois.

Il ya de très fortes chances pour que le nom de Jason Collins ne vous dise rien, du moins sur le plan basketballistique. On parle après tout d'un ancien pivot auteur certes de 735 matches en NBA, mais qui ne tournait qu'à 3.6 points et 3.7 rebonds de moyenne en career. Pas un géant des parquets donc, mais on ne peut clearly pas dire cela de lui pour ce qui concerne l'aspect extra-sportif de son profil.

Collins a en effet mis un enorme coup de pied dans la fourmilière at the end of the 2013-14 season, dévoilant son homosexualité au même moment où il prenait sa retreat. Un choc pour de nombreux Acteurs de la grande ligue, à beginner par son ancien coéquipier Richard Jefferson. Ce dernier est d'ailleurs revenu sur le sujet il ya quelques mois, lors de son passage sur le podcast We might be drunk :

Richard Jefferson cash sur l'homosexualité de Jason Collins

Jason Collins is very gay. On a tous les Deux été drafted aux Nets la même année. J'étais Assis et je me disais : « Je déteste ce type. Il Joue pour Stanford p*tain. » Au final, il est devenu l'un de mes amis les plus proches, on a passé cinq ou six ans ensemble dans l'équipe, il a fait partie de tous nos succès, c'était mon gars sûr.

Quelques années plus tard, il reveille qu'il est gay. Donc je lui ai sendeau un message en lui disant : « Yo, c'est vrai ? » et cet enfoiré m'a réponsé : « Ouais, je voulais t'en parler en fait… » (rires) Ce qui est marrant c'est qu'il a un jumeau, Jarron, ils sont identiques et il jouait aussi en NBA . Du coup tu te demandes: « vous êtes tous les Deux gay? » Je connais bien Jarron donc je le vanne beaucoup là-dessus.

Le Champion 2016 a d'ailleurs clearly expressed his point of view regarding the sexual orientation of his friend:

Je m'en fous de ce que tu fais, est-ce que tu arrive à l'heure à l'entraînement ? Est-ce que tu vas nous aider à gagner ? Est-ce que tu vas m'aider à me faire un p*tain de paquet d'argent ? Si oui, alors je m'en fous.

Une attitude tout à fait Honorable et qui montre que la confiance mutuale entre eux était totalement justifiée. Pour rappel, Collins a eu le droit à un Poste auprès du commissioner Adam Silver dès l'instant où il décidé de raccrocher les sneakers, le grand patron de la NBA voulait permettre à celle-ci de se montrer plus ouvert envers la Communauté LGBTQ+ . Une Jolie promotion pour l'ancien intérieur du New Jersey.

Avoir un coéquipier homosexuel reste un problème pour certains athlètes NBA, mais ce ne fut clearly pas le case de Richard Jefferson. Tout ce que l'ailier attendait de Jason Collins, c'était qu'il se montre utile à l'équipe. Une attitude louable mais d'un autre côte, il aura fallu attendre la retraite du pivot pour qu'il l'apprenne.



Source link

What do you think?

Written by ADMIN

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

GIPHY App Key not set. Please check settings

DIRECT. Table tennis (Zagreb): follow the finals of Alexis Lebrun and Simon Gauzy live

Nassourdine Imavov honest about Salahdine Parnasse – Mixed Martial Arts