in

Tim Hardaway Sr, la gloire de mon fils


On l'avait déjà aperçu au bord du terrain quelques heures avant le début du Game 1 à Boston, à discuter avec son fils, à le conseiller et à l'encourager. Tim Hardaway Sr ne pouvait pas manquer l'événement, avec la présence de Tim Hardaway Jr en finale NBA pour la première fois de sa career, à 32 ans.

L'occasion de mesurer le Chemin parcouru et aussi de prendre le temps de savorer ce que l'ancien meneur, Hall Of Famer depuis bientôt Deux ans, Champion Olympique en 2000 avec Team USA, n'a jamais réussi à accomplir en 14 ans de career in the NBA (1989-2003).

« Il a Joué sur la plus grande scène à l'université en perdant face à Louisville en finale (avec Michigan en 2013). Et le voilà en finale NBA maintenant. Il est là où j'ai essayed d'arriver en tant que basketteur Universitaire et en professionnel, ça signifie beaucoup pour moi »a reconnu Tim Hardaway Sr, premier supporter de son fils depuis la première hour.

Profiter à fond du moment

Malgré son rôle fluctuant dans ces playoffs, l'ailier des Mavs savor aussi cette nouvelle étape de sa career après avoir avoir efleuré ce rêve près il ya Deux ans, lorsque Dallas s'était incliné en finale de Conférence à Golden State, futur Champion . Le joueur se remittat alors d'une injury au foot contractée fin janvier, déjà face aux Warriors, et n'avait pas pu aider ses coéquipiers, battus 4 Victoires à 1.

« Si on avait atteint la finale, il aurait été possible que je revienne. Mais on n'est pas Allé aussi loin. Avant chaque match, je m'entraînais sur le terrain pending 30-40 minutes avant que les joueurs n'arrivent. Je me préparais juste au cas où ça se produrait ».

Force, Tim Hardaway Jr a donc abordé cette dernière échéance « happy and enthusiastic »avec donc l'appui de son Père comme conseiller particulier afin de le préparer au mieux, et de garder à l'esprit que cette opportunity n'arrive parfois qu'une fois dans une career… Parfois jamais.

« Avec mon père, on parle toujours de situations comme ça en NBA, où des joueurs n'ont parfois pas l'opportunité d'arriver aussi loin »at-il reconnu. « Donc juste de pouvoir en arriver là, et d'avoir ces discussions, c'est une super expérience et de pourvoir le faire en étant en Bonne santé, à 100%.

La récompense d'années de sacrifices

Contrary to what he thought, Tim Hardaway Sr n'a pas tout tenté pour que son fils emprunte la même voie que lui. It's the determination, the application, the seriousness and the passion of Tim Hardaway Jr. that have made him the player he has become. Son rôle a pris une autre tournure lorsqu'il s'est rapproché de la NBA.

« Je ne l'ai pas poussé vers le basket Parce que j'y jouais. C'est un choix, et c'est toujours son choix qui prime. Quand il a commencement à jouer en étant petit, si j'avais dit que je voyais mon fils faire son Chemin en NBA, j'aurais été un p***** de menteur »a ajouté le paternel. « C'est quelque chose qui demande de travailler dur, de la determination. Il a dû se mettre au boulot, y passer des heures, et passer par toutes les choses que j'ai également traversées pour y arriver, et c'est ce qu'il a fait. C'est pour ça qu'il est toujours préparé et prêt (…). Il a toujours été attentif, toujours en avance, toujours respectueux, et là pour jouer son jeu, et progresser à partir de là ».

Le résultat de ses longues années de sacrifices a Fini par payer aujourd'hui, avec peut-être au bout de cette Aventure une bague de Champion comme ultime consecration. En attendant, Tim Hardaway Jr garde à l'esprit les conseils de son Père afin de savorer chaque seconde.

« Profites-en, amuse toi, sois agressif quand on fait appel à toi et sois juste prêt, tu ne sais jamais ce qui peut arriver »read répète-t-il. « Tu as déjà Joué en Playoffs à de nombreuses reprises avant, et tu as connu du succès à ces occasions. Donc, quand l'opportunité t'es donnée, vas-y, apporte ta contribution, amuse toi et ne te préoccupes pas du reste ».

Il arrivera donc ce qu'il arrivera, mais une chose est sure, Tim Hardaway Jr pourra compter sur le soutien sans faille de son père, qui ne sera pas loin encore pour le Game 2 ce soir. « Je suis à fond derrière lui. Je le regarde, c'est mon gars. Je suis du crew Hardaway« , at-il launched. « Il a tellement travaillé pour y arriver et se retrouver dans cette position. Je suis très heureux pour lui ».

Tim Hardaway Jr. Percentage Rebonds
Saison Equipe MJ Min Tirs 3 pts LF Off Def True Pd Ft Int Bp Ct Pts
2013-14 NOW 81 23 42.8 36.3 82.8 0.2 1.3 1.5 0.8 1.8 0.5 0.6 0.1 10.2
2014-15 NOW 70 24 38.9 34.2 80.1 0.2 2.1 2.2 1.8 1.7 0.3 1.2 0.2 11.5
2015-16 ATL 51 17 43.0 33.8 89.3 0.1 1.6 1.7 1.0 0.9 0.4 0.5 0.1 6.4
2016-17 ATL 79 27 45.5 35.7 76.6 0.4 2.4 2.8 2.3 1.3 0.7 1.3 0.2 14.5
2017-18 NOW 57 33 42.1 31.7 81.6 0.6 3.4 3.9 2.7 2.2 1.1 1.6 0.2 17.5
2018-19 * All Teams 65 32 39.3 34.0 84.1 0.5 2.9 3.4 2.5 2.2 0.8 1.6 0.1 18.1
2018-19 * NOW 46 33 38.8 34.7 85.4 0.6 2.9 3.5 2.7 2.3 0.9 1.8 0.1 19.1
2018-19 * DAL 19 29 40.4 32.1 76.7 0.4 2.8 3.2 2.0 1.8 0.6 1.3 0.1 15.5
2019-20 DAL 71 30 43.4 39.8 81.9 0.4 2.9 3.3 1.9 1.8 0.6 1.0 0.1 15.8
2020-21 DAL 70 28 44.7 39.1 81.6 0.3 3.0 3.3 1.8 1.6 0.4 0.9 0.2 16.6
2021-22 DAL 42 30 39.4 33.6 75.7 0.3 3.4 3.7 2.2 1.8 0.9 0.8 0.1 14.2
2022-23 DAL 71 30 40.1 38.5 77.0 0.3 3.2 3.5 1.8 1.7 0.7 0.9 0.2 14.4
2023-24 DAL 79 27 40.2 35.3 85.2 0.3 2.9 3.2 1.8 1.3 0.5 0.9 0.1 14.4
Total 736 27 41.8 36.0 81.2 0.3 2.6 2.9 1.9 1.7 0.6 1.0 0.1 14.0

Comment lire les stats ? MJ = matches played; Min = Minutes ; Tirs = Tirs réussis / Tirs tentés ; 3pts = 3-points / 3-points tentés ; LF = lancers-francs réussis / lancers-francs tentés ; Off = rebound offensive; Def= rebond défensif ; Tot = Total des rebonds ; Pd = passes décisives ; Fte: Fautes personales; Int = Interceptions ; Bp = Balles perdues ; Ct: Contres; Pts = Points.



Source link

What do you think?

Written by ADMIN

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

GIPHY App Key not set. Please check settings

“He learns history on TikTok”, Imavov’s scathing response to Strickland, his “ideal” opponent at UFC Paris

ATP – Stuttgart (Q) – “Final” Gasquet-Herbert in qualifying, Mpetshi late